mardi 17 mars 2015

Paysans !



La terre !
Certains en sont pétris, c'est même leurs vies.
Ceux qui nous donne la délectation par la sélection.
Ils saluent le soleil quand il se lève et redoublent d’efforts pour  finir avant l'étreinte de la nuit.
Ils sont de ces gens qui parlent peu et dont peu parlent.
Et pourtant sans eux point de salut pour les bavards.
Pour eux pas d'honneurs, n'y de statues n'y d'oripeaux, juste parfois quelques lignes dans les journaux.
Ils grattent pourtant la terre, sans jamais de cessent n'y jours de repos.
Car il faut veiller sur le bétail pour nourrir les veaux.
Pourtant à certain d'entre eux il est arrivée de semer et de ne rien récolter.
La corde attend dans la grange pour mettre fin aux sillons arides qui mènent vers le refus des usuriers.
Et de la part de la société pas même une pensée pour prix de nos denrées.
Si une émission de télé, pour les faire passer pour des crétins, des abrutis, des benêts.
L'amour est dans le prêt nous à ton dit.
Oui il est dans le près, mais hors caméra.
Ils sont les amants d'une belle sans cesse féconde, et ont assez d'esprit pour nous offrir à nous pauvres impuissants les fruits de cet amour.
Sel de la terre, nous vous devons la civilisation et nos lendemains.
Que le créateur bénisse ces mains courageuses qui chaque jour pétrissent cette terre pour notre bonheur à tous.
Merci à vous damnés de la terre,  filles et fils de la pluie et du vent.
Pouvons nous vous faire plus bel hommage, qu'en respectant le fruit de votre travail et en appréciant chacun de vos aliments.
A jamais nous sommes vos débiteurs et comme le dit le proverbe :

"Si derrière la charrue il n'y avait pas un paysan il ne pousserait que misère et chiendent."
Citation du Commandeur.