mercredi 25 février 2015

Le portrait de Dorian Gray

Une image lisse et parfois flamboyante, une image rassurant même les ennemies d'autrefois.
Et pourtant dans l'ombre à l'abri des regards, au détour d'un couloir obscure ; une pièce.
Une lourde porte barre l'entrée de la chambre, lui seul peut y pénétrer.
C'est là que se cache le portrait de Dorian Gray.
Le reflet authentique, de sa véritable identité.
Ce bon vieux Oscar Wilde, n'aurait pas renié les dépêches dans l'actualité de ce jour.
Forte d'une "irréprochabilité" offerte par les déclarations de Monsieur Cuckierman, dame Marine offre au peuple et aux médias le visage de plus en plus rassurant d'une Cassandre nécessaire à la république.
Elle tranche avec l'image du père et réussit à fondre des alliances aussi contre nature qu'improbables.
Et c'est sans doutes pour ces raisons a l'instar de Dorian cachant son horrible toile, que Marine tente par tout les moyens de se dissocier des déclarations nauséabondes de certain de ses partisans sans jamais vraiment les désavoués.
C'est en effet le propre de l'artefact "Doriannien", il doit être suffisamment caché mais toujours à proximité pour que la magie puisse opérer.
C'est donc sans surprises aux tweet génocidaire  de madame  Clamer que madame Le Pen répondent par un euphémisme de circonstance.
Cette candidate FN-RBM de l'Ariège avait suggéré in extenso «l'islam et les Mahométans sont la nouvelle peste bubonique du XXIe siècle, à combattre à éliminer sans hésitation par tous les moyens possibles».
A quoi madame Le Pen a répondu toujours in extenso "On lui a fait comprendre qu’elle était allée trop loin, elle l’a reconnu"
En effet l'extermination de plusieurs millions de citoyens est un projet peut être un peu trop expéditif à son gout.
Nous la remercions donc pour sa prise de position courageuse à l'égard d'une partie de ses compatriotes.
Aussi je voudrais madame Le Pen ne vous conseillez que trop vivement la lecture de ce magnifique roman qu'est le portrait de Dorian Gray.
Car si vous êtes actuellement poussé par des vents favorables vers le pouvoir, il faudra le moment venu vous mettre en face de ce portrait que vous tentez de dissimuler.
Et c'est à la fin du Roman tout comme Dorian que vous pourrez découvrir le prix qu'il faut payer ; lui pour l'immortalité et vous pour le succès !