vendredi 20 février 2015

Le conjugal c'est extra

Mais nous sommes libre.
Je suis libre.
C'est la liberté de chacun.
Tout n'est plus que liberté.
Bientôt ça donnera à boire et à manger la liberté.
Est ce de faire ce que l'ont veux ? ou bien n'être contraint à rien ?
Cornélien non ?
Gleeden, site de rencontre adultérin fait actuellement la promotion de ses services sur les panneaux publicitaires de nos villes.
Un groupe de personne c'est alors interrogé sur la légalité de cette publicité.
En effet la loi dit clairement que "Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance".
En incitant de manière caractérisée les gens à s'inscrire sur ce site, gleeden contrevient sciemment à la loi.
Mais je failli tomber de ma chaise lorsque persuadé que les journalistes présentant les faits aller demander à cette sinistre société de s'expliquer sur cette infraction, j'assistai à l'inverse.
C'est avec la plus abject des mauvaises foi que se retourna l'accusation contre les plaignants.
Ils furent présentés non pas comme des citoyens soucieux de la loi, ceux qu'ils sont dans les faits mais comme des catholiques proches de la manif pour tous.
Autrement dit comme des intégristes disqualifiés de facto quand il s'agit de la liberté.
Si l'adultère n'a pas attendu internet pour exister, c'est bien la promotion de cette activité à des fins purement financière que ces gens voulurent indexer.
Il ne s'agissait pas ici de mettre en place une police des mœurs, mais bien d'éviter la promotion de la tromperie et du mensonge.
Il leur fût rétorqué que c'est la liberté de chacun.
Autrement dit la liberté de tromper à primauté sur la liberté de croire au serment civil fait devant monsieur le maire.
Grosso modo la loi républicaine, peut aller se faire voir quand il s'agit de la liberté .
Enfin tout dépend des domaines.
Car j’écoute et je n'entend pas la voix chevrotante des intermittents de la philosophie pour dénoncer cette foulure au pied levé de la loi n'y le croassement républicain de nos ministres si prompt à mettre un enfant en garde à vue pour une bêtise dont il n'a même pas l'idée mais silencieux quand le non respect de la loi est assumé et même pire revendiqué.
Mais c'est vrai c'est au nom de la liberté.
Cette belle idée du temps des lumières est devenue le 49.3 de la pensée.
Face à elle il ne reste qu'à capituler.
Vous aurez bientôt à admirer sur écran de tv des publicités de vagins synthétique et de godemiché sous prétexte que c'est la liberté de chacun de pouvoir se les taper.
Il ne reste qu'à m'excuser au nom de tous ces couples ringards ou la fidélité reste une belle idée.
Et bien que fauter est une menace qui peut toujours nous guetter.
Soyez persuadé que si ça m'arrive je n'irai pas m'en vanter et cela même si c'est ma liberté.