samedi 31 janvier 2015

Aux âmes citoyens

ne parlons pas du défaut, mais de ce qui fais défaut.
La chose, le truc vous savez mais oui le machin qui permets de se souvenir des événements importants.
Ha mais comment sa s'appelle déjà, Ha voilà la mémoire.
La mémoire des faits et des effets, qui permets d'éviter les méfaits.
Elle est propre à chacun mais elle est aussi collective et active si elle est vive
C'est même un devoir, la mémoire.
A défaut on vis dans l'instant, dans le présent.
En équilibre sur la poutre du temps.
Pauvre poisson rouge qui à déjà oublié qu'il à fait le tour.
Alors contre l'Amnésie parlementaire à vos cranes citoyens.
Rappelons à nos responsables politiques dans leur bocal que de la mémoire nous en avons.
Que 2005 c'était le CPE, la révolte des banlieues.
Que 2007 à 2015 ça été Fouquet's et austérité.
Et qu’aujourd’hui encore rien n'est fait.
qu'en dix ans un enfant apprends à lire à écrire, à compter, à aimer.
Eux ont  parler, proposer apostropher mais rien créer pas même appris à conjuguer .
Le changement c'est maintenant nous a t-on dis.
Leurs promesses ne sont que flatulences verbales.
Ils jurent  des serments   au présent qui est le temps du mensonge car déjà du passé quand il est prononcer.
Laissons leur conjugaison et embrassons la philosophie.
C'est au pays de la logique que se trouve le salut.
Pas celle de la BCE et des marchés financiers mais celle d'Aristote.
Que nos bataillons rejoignent ceux de d’Athènes et de Sparte.
Capitales éternelles de l'Europe.
Et du sang impur de l'usurpatrice Bruxelloise abreuvons nos sillons.